Blackmarket for Useful Knowledge and Non-Knowledge

Intervention sur la communication on-line de l’événement Blackmarket for Useful Knowledge and Non-Knowledge No. 18 : Devenir terriens – 21 novembre 2015 – Musée de l’Homme

Blackmarket for Useful Knowledge and Non-Knowledge No. 18 : Devenir terriens
Dialogues et exercices pour rétrécir et étendre l’humain.

Blackmarket for Useful Knowledge and Non-Knowledge est un concept développé par Hannah Hurtzig et Mobile Academy Berlin dans lequel des experts de différents domaines (des scientifiques, des artisans, des artistes, des philosophes ou des voisins) participent à des échanges en tête-à-tête avec le public. Le public (ou plutôt client ce soir-là) peut prendre rendez-vous avec un expert qui offre son savoir pendant une demi-heure. Apprendre et désapprendre, savoirs et pratiques, savoir-vivre et survivre affectent notre rapport à la propriété et à l’institution. Des Blackmarkets ont été mis en scène à Berlin, Varsovie, Vienne, Riga, Tallinn, Liverpool, Jaffa et d’autres villes. Pour cette 18ème édition et pour la première fois en France, le Blackmarket s’est installé au Musée de l’Homme à Paris.

Parmi les nombreux événements organisés autour de la conférence sur le climat COP21 à Paris en décembre 2015, le Blackmarket for Useful Knowledge and Non-Knowledge se veut différent. De façon à cartographier l’état des connaissances bio-géo-chimiques ainsi que de l’imaginaire au sujet de l’Anthropocène, il offre aux experts et au public un dialogue en tête à tête. À côté des sites et des discours officiels sur la politique climatique mondiale, auxquels le public n’est pas convié, il propose une autre représentation de la démocratie écologique. Les experts et le public ont pu créer ensemble un espace multidisciplinaire et multidimensionnel, un espace hallucinatoire de connaissance, pour évoquer ce que pourrait être l’Anthropocène.

+ d’infos

Blackmarket for Useful Knowledge and Non-Knowledge